Cartes postales anciennes de Rennes

Titre3

 

*

 

Plan de la ville de rennes f forestier 1726projet de canalisation de la Vilaine  - 1726 - plan Forestier

 

*

La Vilaine marquait autrefois la séparation entre la ville haute, au nord, et la ville basse, au sud. Dans le plan d'embellissement de la ville de Rennes, elle fut canalisée sous les maire Pontgérard puis Ange de Léon, entre 1841 et 1846 pour le centre (ingénieur Coiquaud), puis de 1851 à 1858 dans la partie amont entre le mail Donges et le Gué de Baud.

Bien peu de Rennais connaissent les quais par leurs noms, préférant englober l'ensemble sous le vocable "les quais". Et pourtant chacun a une histoire que voici, acompagnée de quelques vues anciennes.

 

 

Vue panoramique quais

Rennes, vue panoramique des quais

 

*

Partant du pont Pasteur (avenue de la gare) et rejoignant la place de la Mission, sur la rive droite, se trouvent le quai Châteaubriand, le quai Lamartine puis le quai Duguay-Trouin.

Sur la rive gauche, trois autres quais bordent la Vilaine : le quai Emile Zola, la place de la République et le quai Lamennais.

 

*

 

LE QUAI CHÂTEAUBRIAND

anciennement quai saint-Georges

 

En 1844, l'ancien quai Saint-Georges portant le nom de l'abbaye voisine fut ensuite rebaptisé du nom du grand écrivain breton Châteaubriand, ainsi que le nouveau lycée voisin, sur l'avenue Jean Janvier. Plus tard, le lycée changera de nom. 

 

*

Quai chateaubriand3le quai Châteaubriand, le pont saint-Georges

Quai chateaubriand3 1

à gauche le quai Châteaubriand, vu du pont de Berlin

Quai chateaubriand4 1l'ancien quai Saint-Georges, quai Châteaubriand

Quai chateaubriand4le quai Châteaubriand, vue inversée depuis le pont Saint-Georges - escaliers vers la Vilaine

 

*

 

LE QUAI LAMARTINE

anciennement quai d'Orléans

 

Construit en 1845, le quai d'Orléans fut débaptisé en 1891. Il prit le nom de Lamartine, grand poête et homme politique du 19ème siècle. Aujourd'hui, le quai ne garde que son nom, la Vilaine ayant été recouverte par la place de la République.

 

Quai lamartine

le tramway départemental des TIV sur le quai Lamartine - au premier plan le pont Saint-Georges

Quai lamartine2

entre le pont de Berlin et le pont de Nemours, le quai Lamartine

Quai lamartine3

sur le quai Lamartine, les escaliers d'accès à la Vilaine

Quai lamartine couvert jardins

quai Lamartine et jardins sur la Vilaine, place de la République

 

*

 

LE QUAI DUGUAY-TROUIN

anciennement quai Saint-Yves

 

L'ancien hôpital Saint-Yves, sur les bords de la Vilaine, fut détruit en 1860 laissant son nom au quai de la Vilaine qui le bordait. On rebaptisa ce quai en 1888 du nom de Duguay-Trouin, en mémoire du célèbre marin malouin.

 

Quai duguay trouin depuis le pont de nemours

le pont de Nemours et le quai Duguay-Trouin

Quai duguay trouin2

quai Duguay-trouin, au fond le pont de Nemours

Quai duguay trouin4

le quai Duguat-Trouin, au fond la croix de la Mission - lavandières sur les marches

2 quaisà gauche, le quai Duguay-Trouin, à droite, le quai Lamennais, vus depuis la place de Bretagne

 

*

 

LE QUAI EMILE ZOLA

anciennement quai Châteaubriand

puis quai de l'Université

 

Il s'appela quai Châteaubriand jusqu'en 1849 puis prit le nom de quai de l'Université, le bâtiment du musée abritant à cette époque les facultés de Lettres et de Droit de la ville (palais universitaire - oeuvre de Boullé puis Martenot).

Son nom actuel - Zola - lui vient du second procès Dreyfus (1899) qui eut lieu dans le lycée Châteaubriand situé à une centaine de mètres du quai, sur l'avenue de la gare. Suite à une seconde condamnation du militaire juif, l'écrivain Emile Zola prend parti pour lui et écrit l'article "j'accuse" dans le journal l'Aurore. D'où le nom de Zola donné au quai en 1911 par la municipalité dirigée par Jean Janvier (et par extension au lycée un siècle plus tard).

 

Quai chateaubriand

le pont Saint-Georges - à droite, le début du quai Emile Zola

Musee et quai saint georges

le Palais universitaire 1846-1855 et 1856-1888 (musée des Beaux-Arts)

Quai zola

le quai Emile Zola

Quai zola2

le quai Emile Zola vue inversée depuis le pont de Berlin

Les deux quais zola et chateaubriandles quais Châteaubriand (à gauche) et Zola (à droite)

 

*

 

LA PLACE DE LA REPUBLIQUE

ancienne cale de Nemours

ou cale du Pré-Botté

 

La cale du Pré-Botté fut aménagée le long de la Vilaine de 1840 à 1844 sur l'emplacement de l'ancien marché. Le travaux de construction du palais du Commerce, aussi Hôtel des Postes, durèrent 40 ans de 1887 (architecte Martenot) à 1929 (architecte Le Ray). A l'initiative du maire Jean Janvier, en 1912, la Vilaine fut recouverte d'une dalle ciment aménagée d'un jardin à la Française. Entre les ponts de Berlin et de Nemours, les quais avaient disparu.

Anciens quais

les anciens quais avant la couverture - le pont de Nemours

Ponts de berlin a nemours

à gauche, le Palais du Commerce, à droite le quai Lamartine

Commerce2la couverture de la Vilaine devant le Palais du Commerce

Palais commerceau premier plan, le quai Lamartine

Place republiqueles jardins à la Française - au second plan les quais Châteaubriand et Emile Zola

 

*

 

LE QUAI LAMENNAIS

ancien quai de Nemours

 

Le duc de Nemours, fils de Louis-Philippe, vint à Rennes en 1843. En son honneur, le quai fut baptisé quai de Nemours. Rebaptisé en 1888 du nom du malouin La Mennais (prêtre réformiste, député et philosophe), le quai Lamennais rejoint la Croix de la Mission au niveau du Pont Neuf.

 

Lamennaisà droite du palais du Commerce, le début du quai Lamennais?

Lamennais4le quai Lamennais vu depuis le quai Lamartine

Lamennais3vue inversée du quai Lamennais, à droite la place de Bretagne

Lamennais2à gauche, le quai Duguay-Trouin, à droite, le quai Lamennais, au sortir de la place de Bretagne

 

*

 

Plus en amont vers l'Est, correspondant à la seconde tranche de travaux de canalisation de la Vilaine dans la ville de Rennes, l'avenue Aristide Briand et l'avenue Sergent Maginot recouvrent deux quais disparus. A cet endroit, le canal fut comblé dans les années 1970, et le bras de Vilaine dévié plus au sud.

Ces deux quais étaient, sur la rive droite l'avenue du Gué de Baud et sur la rive gauche l'avenue du mail Donges. Le mail Donges devint l'avenue Aristide Briand en 1932.

 

*

 

AVENUE DU GUE DE BAUD

ou de la Chapelle-Boby

aujourd'hui avenue Sergent Maginot

Le nom de "gué de Baud" lui fut donné parce que le chemin aboutissait à un ancien gué près du château de Baud. Autrefois existaient à cet endroit des espaces de baignade où la population pouvait venir nager. 

Son autre nom nom de "Chapelle-Boby" correspond à un ancien manoir voisin avec une chapelle.

De nos jours, la petite partie encore canalisée, la plus à l'ouest vers le pont Pasteur, porte le nom de quai de Richemont. Ensuite, c'est l'avenue du sergent Maginot, du nom du ministre de la guerre, instigateur de la ligne de défenses à l'Est de la France. A cet endroit, la Vilaine a disparu, on peut encore la voir sur les cartes anciennes.

 

*

 

A droite gue de baudpont de Châteaudun, à droite le chemin de la Chapelle-Boby

Chapelle boby2l'écluse du gué de Baud, à droite le chemin de la Chapelle-Boby

Chapelle boby3écluse du Gué de Baud, au fond pont de Strasbourg - maisons le long du chemin de la Chapelle-Boby

 

*

 

LE MAIL DONGES

devenu le quai Dujardin et l'avenue Aristide Briand

 

Mail donges et port de viarmes

vue ancienne du port de Viarmes avant l'aménagement du mail Donges

Mail d ongesà gauche, le quai de Richemont (avenue du gué de Baud), à droite, le quai Dujardin (avenue du mail d'Onges)Le mail donges vu depuis le pont laennecle Mail Donges vu depuis le pont de Châteaudun - rails du tramway départemental

Quai dujardin2quai Dujardin, faculté de sciences et gare des départementaux

Gare de viarmes sur le mail dongesla gare des TIV sur le mail Donges

Maildongespromenade du mail Donges - au fond le pont de Châteaudun

 

*

 

Avant le remblaiement du canalavant le comblement du canal

Apres le comblement du canalaprès le comblement du canal

 

*

 

LE QUAI DE LA PREVALAYE - LE QUAI SAINT-CYR

 

Vers l'aval, on trouve le port fluvial du quai de la Prévalaye, rive gauche, et du quai Saint-Cyr, rive droite. Ces quais furent aménagés en 1868 (architecte Martenot), devenant le seul endroit de débarquement des marchandises suite à la destruction de la cale de Viarmes, à l'Est. Le nom de Prévalaye vient du château du même nom, célèbre pour son beurre, et celui de Saint-Cyr de l'ancienne abbaye voisine.

 

*

 

Prevalaye1

vus depuis la place de la Mission, les quais de la Prévalaye (gauche) et Saint-Cyr (droite)

Prevalaye2

le port fluvial, matériaux de construction sur les quais

Prevalaye3

vue inversée, quai de la Prévalaye à droite - quai Duguay-Trouin au fond

La prevalaye avant les quaisgravure ancienne, avant la construction des quais

 

*

 

LES QUAIS DU CANAL D'ILLE-ET-RANCE

 

 

 

Sur le canal d'Ille-et-Rance qui rejoint la Vilaine au niveau de la place de la Mission, deux autres quais complètent l'ensemble portuaire du début du 20ème siècle, les quais d'Ille-et-Rance et Saint-Cast.

 

Quai saint cast quai d ille et rance

à gauche, le quai d'Ille-et-Rance, à droite le quai Saint-Cast

Quais canal

au second plan, le pont Bagoul

Stcast

le port fluvial sur le canal

 

 

*

 

Philippe Saint-Marc

passeur de mémoire

Psm

conservation du patrimoine rennais

 

 

*

 

Vous êtes le 40894ème visiteur

×